L’économie aurait-elle remplacé les religions affaiblies par les Lumières et le développement scientifique ? Serait-elle « l’auctoritas » moderne? Le Marché et les marchés seraient-ils les dieux d’un nouveau polythéisme? L’auteur constate que cette nouvelle religion de l’économie qu’il baptise « agorathéisme » possède ses temples, les bourses ; ses grands prêtres, les directeurs de banques centrales; et son clergé, les spécialistes de l’économie et de la finance qui essayent de décrypter les phénomènes mystérieux qui interviennent dans le monde économique. Sa comparaison avec la religion romaine ou d’autres religions actuelles — hors celles dites ...