Jérôme Bogaert (JB) : Comment le MEDEF a-t-il été impliqué lors de la conception de la relation de confiance ?

Marie-Pascale Antoni (MPA) : Le MEDEF s’est engagé depuis de nombreuses années pour convaincre l’administration fiscale de passer d’une logique de sanction à une logique d’accompagnement, de conseil et de prévention. En 2002, nous avions fait des propositions pour une nouvelle approche du contrôle, visant à séparer d’une part un contrôle conseil pour les contribuables de bonne foi sans pénalité, et d’autre part un contrôle sanction pour les fraudeurs. Probablement étions-nous un peu trop en avance …

Notre intérêt s’est donc immédiatement port...