On peut penser, sans beaucoup de risques, que l’année 2016 qui se termine est une année dont on se souviendra. C’est une année où il y a eu un « avant » et où il y aura un « après ».

Pour faire simple, l’« avant » était constitué des frontières que l’on franchissait dans le domaine de la connaissance, des espaces, des systèmes de production. Les nouveaux défis d’alors étaient ceux que l’on se donnait pour l’avenir, étant entendu que le monde vivait dans l’espoir d’un progrès économique et social (certes pas pour tout le monde et tout le temps, mais enfin d’une manière générale c’était bien ce qui était induit)… et que, précisément, c...