Trésorerie : IA, blockchain et autres innovations

La gestion du risque de change par les entreprises françaises non financières

Par Philippe Dupuy Publié le 13/01/2018

La gestion du risque de change par les entreprises françaises non financières

Par Philippe Dupuy Publié le 13/01/2018
Print Friendly, PDF & Email
A
A

Au cours des années 2010 ­ 2016 une équipe de Grenoble École de Management a mené un projet de recherche portant sur la gestion du risque de change par les entreprises françaises non financières. Ces travaux, qui ont mobilisé cinq chercheurs et plus de 230 entreprises à travers des questionnaires et des entretiens, sont désormais achevés et publiés dans leur intégralité. Quelles sont les principales conclusions de ces recherches ?

Les entreprises françaises sont des championnes de l’utilisation des produits dérivés : 84 % d’entre elles utilisent fréquemment des contrats à terme, des swaps ou des options alors que ce chiffre n’est que de 75 % dans le reste du monde. Bien entendu, leur objectif n’est pas de spéculer sur le marché : la grande majorité des opérations de changes (80 %) viennent en couverture de l’achat ou de la vente d’un sous-jacent physique tel que matières premières, machines etc. et pour les 20% restant il s’agît principalement de la couverture de flux financiers tels que rapatriement de dividendes, emprunt à l’étranger etc.

La couverture des risques est souvent systématique et s’...