Gouvernance, Risques et Conformité : contraintes ou opportunités ?

« Tout pouvoir sans contrôle rend fou. » Alain, Propos sur les pouvoirs

Depuis les années 1980, les contrôles auxquels sont soumises toutes les activités des entreprises se sont multipliés, aboutissant à l’avènement d’une « Société de l’Audit », concept théorisé en 1997 par Michael Power.

Le directeur financier se trouve naturellement impliqué dans la gestion de cette jungle réglementaire et normative, soit directement au travers de la pratique de ses fonctions, soit indirectement dans l’appréciation du rapport entre risque et création de valeur.

Or la multiplication des parties prenantes impliquées dans les contrôles peut mettre en péril l’équilibre de création de valeur. Avec la direction générale, le directeur financier et les directeurs des différentes fonctions Gouvernance, Risque et Conformité doivent veiller à la bonne adéquation avec le business, et promouvoir une vision du contrôle du risque partagée et dont les retombées financières soient clairement identifiées. Le Conseil d’administration les accompagne dans cette quête.

Mettre le contrôle au service du business devient un objectif qui s’impose à toute entreprise quelle que soit sa taille.

Les articles de ce dossier, qu’ils soient théoriques ou présentant des retours d’expérience, illustrent ce nouveau paradigme. Bonne lecture !

Promouvoir une vision du contrôle du risque partagée dont les retombées financières soient clairement identifiées

  • Anne Defrenne
  • Alban Eyssette