La fonction fiscale en entreprise. Comment transformer un mal nécessaire en ressource essentielle ?

Jérôme Bogaert, Associé gérant, Harmony, membre du Comité éditorial de finance&gestion, représentant de la DFCG au Comité fiscal de l’IAFEI

Publié le 07/10/2019

Pendant longtemps, la fiscalité a été jugée comme un mal nécessaire dans bon nombre d’entreprises : elle a été cantonnée au rôle de « parent pauvre », et est restée l’apanage de purs techniciens, souvent anciens inspecteurs des impôts, essentiellement en charge de la gestion des contrôles fiscaux. C’était l’époque […]

Pendant longtemps, la fiscalité a été jugée comme un mal nécessaire dans bon nombre d’entreprises : elle a été cantonnée au rôle de « parent pauvre », et est restée l’apanage de purs techniciens, souvent anciens inspecteurs des impôts, essentiellement en charge de la gestion des contrôles fiscaux. C’était l’époque où ces hommes et femmes étaient enfermés dans leur tour d’ivoire, sans avoir beaucoup de contacts avec les opérationnels ou même avec les autres fonctions de l’entreprise.

Mais depuis une vingtaine d’années maintenant, les attributions des fiscalistes d’entreprises se sont considérablement élargies, sous l’effet notamment de l’internationalisation de leurs groupes générant des problématiques nouvelles et plus complexes comme les prix de transfert ou la structuration des contrats à l’export ; de la sophistication croissante des techniques de financement ; de la multiplication des opérations de croissance externe ou de désinvestissement ; du renforcement des moyens de contrôle des vérificateurs et de la pénalisation beaucoup plus fréquente des redressements fiscaux ; des exigences accrues tant des administrations que de l’opinion publique en matière de transparence et de civisme fiscal ; ou encore de la multiplication des normes applicables. Tant et si bien que la politique et de la communication fiscales représentent désormais un véritable enjeu de gouvernance et de responsabilité sociétale.

Dans ce contexte très évolutif et incertain, comment faire en sorte que les directions fiscales conservent une véritable maîtrise des enjeux et une vraie cohérence dans l’action, sur lesquelles les dirigeants et les directeurs financiers peuvent s’appuyer pour en faire un véritable atout stratégique au sein de l’entreprise ? Autrement dit, quel rôle doivent jouer les fiscalistes d’entreprise, accompagnés par leurs conseils, pour s’imposer comme des interlocuteurs-clés dans la mise en œuvre de la stratégie de leur entreprise ?

A partir d’exemples concrets et de retours d’expériences, les éminents praticiens ayant contribué à ce dossier vous donnent quelques pistes d’action fournissant des éléments de réponse à cette question.