La gestion des talents comme leviers de la performance

Une vie à apprendre

Par Caroline Haquet , Tyra Malzy , Laurent Choain Publié le 07/01/2019

Une vie à apprendre

Print Friendly, PDF & Email
A
A

Une vie à apprendre, ça peut signifier passer une vie à apprendre. Mais c’est aussi apprendre à vivre autrement. Ces deux enjeux sont au cœur de la transformation radicale des modes d’apprentissage, mais surtout de la place que l’éducation va occuper dans nos vies dans les années qui viennent ; que l’on soit un jeune adulte au début de son aventure professionnelle ou un professionnel dans la troisième partie de sa vie active. Celle où rester un cadre dans une entreprise n’est plus raisonnable au-delà de 65 ans, alors que cela ne marque plus la fin d’une vie active.

Jusqu’à il y a peu encore, l’objet d’une vie était de travailler. La formation était principalement un acquis précoce, complété par des apports courts, professionnalisants. À l’échelle d’une vie, nous étions les professionnels d’un seul métier, peut-être deux, ce qui d’ailleurs nous faisait dire alors « qu’on changeait de vie » quand on changeait de métier. Désormais, il semble acquis qu’on changera de nombreuses fois de métier et d’entreprise au cours d’une vie active.

En première analyse, un vieux concept (le « lifelong learning », l’apprentissage tout au long d’une vie) qui était plutôt jusqu’alors une « théorie en recherche de réalit...