Le directeur financier, homme-clé aux multiples facettes

Le DAF chef d’orchestre

Par Michèle Canovaggio Publié le 16/08/2018

Le DAF chef d’orchestre

Par Michèle Canovaggio Publié le 16/08/2018
Print Friendly, PDF & Email
A
A

La valeur ajoutée du DAF est directement liée à sa capacité à agir, au-delà des chiffres, comme un véritable « business partner ».

Pourriez-vous nous retracer le fil conducteur et les grandes étapes de votre parcours professionnel ?

À l’aise dans les matières scientifiques, j’ai naturellement suivi une formation d’ingénieur. La filière « écoles de commerce » m’avait beaucoup tenté mais je craignais que mon niveau assez faible en langues ne soit un gros handicap. Plus attiré par la gestion d’entreprises que par l’industrie et les sciences, j’ai commencé ma carrière en 1980, directement à la sortie de Polytechnique, au département des crédits du CIC. À l’époque, les ingénieurs étaient encore très rares dans les banques et maîtriser la règle de trois vous assurait d’être considé...