PME et ETI : où trouver l’argent ?

Dans une levée de fonds, l’introduction d’IFRS 16 rend les évaluations basées sur le DCF plus complexes

Par Stéphane Bellanger Publié le 07/04/2021

Dans une levée de fonds, l’introduction d’IFRS 16 rend les évaluations basées sur le DCF plus complexes

Par Stéphane Bellanger Publié le 07/04/2021
A
A

La norme IFRS 16 Contrats de location a remplacé la norme IAS 17 Contrats de location, ainsi que :

  • IFRIC 4 : Déterminer si un accord contient un contrat de location ;
  • SIC-15 : Avantages dans les contrats de location simple ;
  • SIC-27 : Évaluation de la substance des transactions prenant la forme juridique d’un contrat de location.

Aux termes d’IAS 17, les preneurs et les bailleurs classaient les contrats de location alternativement en contrats de location-financement ou contrats de location simple opérationnelle et comptabilisaient ces deux types de contrats différemment.

La norme IFRS 16 instaure une nouvelle méthode de comptabilité du preneur, selon laquelle celui-ci comptabilise les actifs et les passifs liés aux droits et obligations découlant de tous les contrats de location, alors qu’IAS 17 ne l’exigeait que dans le cas des contrats de location-financement (et non des contrats de location simple). La norme exige du preneur qu’il comptabilise des actifs et des passifs pour tous les contrats de location d’une durée de plus de douze mois dont le bien sous-jacent n’est pas de faible valeur.

IAS 17 était critiquée pour son manque de transparence sur le levier financier dont bénéficiait le preneur et du capital qu’il y consacrait. IFRS...