La France compte deux fois moins d’entreprises de taille intermédiaire (de 251 à 5 000 salariés) que l’Allemagne selon les études les plus récentes. Ce qui, dans une certaine mesure, est une faiblesse pour l’ensemble de l’économie nationale d’autant plus dommageable que les ETI sont en grande majorité performantes, portent une part significative de l’emploi industriel, et ont le plus souvent une vision de long terme et une vraie préférence pour l’investissement.

Mais la France regorge de petites et moyennes entreprises (10 à 250 salariés) : elles sont plus de 139 000 dans le secteur marchand non agricole selon les derniers chiffres de l’INSEE.

Il apparaît n...