Je prends la liberté d’interpréter que changer c’est agir pour devenir pour « un mieux ».

Ainsi dans l’accompagnement (bilan ou coaching), évoquons-nous souvent les bienfaits du changement et des prises de conscience pour les bénéficiaires. Ils acceptent de se mettre en chemin vers l’inconnu, ils sont à l’écoute d’euxmêmes et par là s’ouvrent des voies d’agir pour devenir.

Pouvons-nous en dire de même de l’accompagnant ? En d’autres termes, l’accompagnant change-t-il en mieux en exerçant son métier ?

Pourquoi l’accompagnant changerait-il ?

Tout d’abord, s’il a des dispositions intérieures et le désir de progresser, nul doute qu’il « deviendra ! ».

Revenons aux Solidit...