Alors que je me promenais dans son exploitation, j’entendais le forestier commenter les choix de plantation à réaliser : « Suivant les espèces choisies, les arbres arriveraient à maturité pour être coupés dans 60 ans pour les épicéas ou dans 150 ans minimum pour les chênes. Dans les deux cas, j’aurai plus de 100 ans et ne serai plus là pour la récolte. La croissance d’un bel arbre est lente, elle commence par son système racinaire qui prend 10 à 15 ans au moins pour s’étendre. Ensuite, les troncs « s’élancent » vers le haut, mais lentement ». Le chêne est un bois particulièrement dur et résistant, justement parce qu’il pousse lentement. Et les charpentes en ch...