L’expatriation au féminin : des barrières, entre mythes et histoire personnelle

Même si les mentalités semblent évoluer, au moins dans les grandes entreprises occidentales, les femmes n’occuperaient qu’environ 20 % à 25 % des postes en missions internationales[1]. Les raisons de cette sous-représentation, discrimination diront certains, sont multiples et toujours sujettes à débat. On peut regrouper les barrières à l’expatriation au féminin en quatre catégories[2]:

  1. Les macro-barrières, comme les facteurs d’acceptation culturelle dans les pays de destinations ou des facteurs sociétaux ;
  2. Les barrières organisationnelles, liées aux modèles de carrière et aux st...