De nouveaux risques pour les directions financières ?

Pour une meilleure résilience face aux risques climatiques et pandémiques

Par Géraud Guibert Publié le 05/10/2020

Pour une meilleure résilience face aux risques climatiques et pandémiques

Par Géraud Guibert Publié le 05/10/2020
A
A

Le contexte sanitaire lié à la propagation de la Covid-19 a eu des impacts majeurs sur l’activité économique et financière mondiale, obligeant la force publique à mettre en place des mesures de sauvetage exceptionnelles. Dans ce monde de plus en plus incertain, et soumis à des risques globaux aux conséquences potentiellement considérables, les entreprises se retrouvent dans une situation de tension importante. Les directions financières doivent donc entamer une mue qui implique d’identifier, de cartographier et d’anticiper l’ensemble des risques auxquelles elles pourraient être confrontées de manière résiliente.

En 2015, Mark Carney, alors gouverneur de la Banque d’Angleterre, édicte une typologie de trois risques majeurs liés au climat pouvant potentiellement impacter la sphère économique et financière, les risques physiques, de responsabilité et de transition.

Le climat est l’exemple le plus emblématique de risque physique. La fréquence, l’intensité et la durée des phénomènes météorologiques extrêmes tendent à s’intensifier. Ces aléas climatiques peuvent avoir des conséquences économiques qui comprennent notamment des récoltes détruites ou réduites, des difficultés d’approvisionnement, une contraction de l’activité économique, des baisses de fréquentation t...